L’entretien du potager est long et souvent laborieux, vous avez donc consacré un temps conséquent pour qu’il soit à la hauteur de vos attentes. Vous avez utilisé une motobineuse et mis en place toutes les astuces partagées par les magazines spécialisés. Pourtant, la production ne sera sans doute pas celle escomptée si vous n’arrivez pas à lutter contre l’oïdium. Cette maladie attaque les courgettes, mais également les courges ainsi que les concombres et vous devez réagir au plus vite pour que le champignon ne prenne pas une ampleur considérable.

Qu’est-ce que l’oïdium ?

Ce champignon apparaît sur les cucurbitacées puisqu’elles sont particulièrement sensibles. De ce fait, il se développe au cours de l’été et surtout lorsque les nuits sont fraîches alors que les journées sont chaudes.

  • Même si les courgettes sont atteintes, elles peuvent tout de même vous proposer de beaux légumes, mais si le champignon se développe rapidement, vous pouvez perdre votre production surtout si le plant est encore faible.
  • Vous devez observer les feuilles puisque les taches blanches apparaissent et laissent penser que l’oïdium est au rendez-vous.
  • Il s’agit du premier stade, car les feuilles deviennent blanches, elles sont ensuite intégralement recouvertes et elles deviennent jaunes puis elles prennent une teinte marron. À ce stade, elles commencent à pourrir et à mourir. L’ensemble du pied peut donc être atteint.
  • Pour éviter que l’oïdium se propage entre les plants, il est conseillé d’espacer les pieds de plus d’un mètre, les feuilles lorsqu’elles sont à maturité ne doivent pas se toucher. Pensez à les couper si c’est le cas et surtout si elles sont atteintes.

Si vos pieds sont envahis par ce champignon, vous devez couper à la racine les feuilles contaminées. Cela permet d’aérer également le pied, mais il doit tout de même conserver du feuillage, car dans le cas contraire, les légumes n’arriveront pas à grandir. Cette méthode est possible uniquement si les plants sont assez vigoureux, s’ils sont faibles, le plant aura tendance à mourir en quelques jours.

Comment éviter l’oïdium sur les courgettes ?

Pour que les courgettes, les courges puissent résister à cette maladie, elles doivent être robustes. Il est déconseillé d’utiliser de l’engrais chimique surtout si vous souhaitez obtenir un jardin biologique. La meilleure solution consiste à opter pour du purin de consoude ou d’ortie. Vous renforcez ainsi les plants au fil des jours et lorsque vous supprimez les feuilles atteintes, les plants garderont cette vigueur et pourront vaincre plus aisément la maladie.

  • Il est conseillé de couper les feuilles atteintes dès que les premières traces blanches apparaissent. Il faut donc surveiller avec la plus grande rigueur votre potager.
  • D’autres traitements sont possibles comme le bicarbonate de soude. Il suffit de prendre une cuillère à café que vous devez diluer dans un litre d’eau. Le mélange doit ensuite être pulvérisé sur les feuilles malades.
  • Ce traitement doit être réalisé tous les deux ou trois jours pour que l’oïdium sur les courgettes puisse disparaître.
  • Certains jardiniers utilisent également du lait que vous pouvez trouver dans le commerce. Vous devez à nouveau pulvériser les feuilles assez fréquemment pour que le résultat soit à la hauteur des attentes.

Vous êtes invité à tester l’astuce qui fonctionne le mieux par rapport à votre potager. Il est conseillé de choisir l’une des méthodes et de l’utiliser pendant deux semaines pour savoir si elle porte réellement ses fruits. Les traitements biologiques sont plus longs à agir par rapport aux substances chimiques. De plus, vous pouvez coupler ces méthodes à la découpe des feuilles les plus atteintes, il faut également être patient surtout pour les méthodes naturelles.

Attention : les autres articles !